Le Mot de la Présidente


AGO Séquanaise du 17 juin 2022


Monsieur le Maire,

Madame la Conseillère Départementale,

Madame l’adjointe à la jeunesse,

Chers amis du Conseil d’administration,

Chers salariés, chers animateurs, chers adhérents,


J’ai commencé à réfléchir à ce rapport moral au lendemain de la très belle fête des 120 ans de la Séquanaise. C’est donc en présidente comblée que j’ai pris la plume.


Notre Séquanaise va bien et porte avec vigueur ses 120 ans ! Mais nous ne sommes pas là pour passer en revue cette longue existence, si bien mise en valeur par la commission « histoire », qui a engagé un travail de fourmi et accompli des merveilles. Nous sommes là pour dresser le bilan de cette année 2021, qui aurait dû être celle des 120 ans, mais qui ne l’a pas été pour les raisons que l’on sait.


Enfin, aujourd’hui, nous le savons, mais à l’attention des archéologues, qui
retrouveraient nos traces dans les temps futurs, je précise que 2021 a été l’année 2 de la pandémie de Covid 19, avec comme symptômes sociaux : des masques, du gel hydroalcoolique, des attestations sanitaires, puis des passes sanitaires et d’interminables débats sur la vaccination (ou pas), et à notre petite échelle « Séquanaise », la nécessité de comprendre des règles changeantes et même incompréhensibles et de les faire appliquer, avec force registres, feuilles de présence et l’application « TAC vérif ». Certaines activités n’ont pu avoir lieu et nous avons proposé à nos adhérents de les rembourser sur demande. Beaucoup y ont renoncé, en convertissant en don leur paiement. Qu’ils en soient très chaleureusement remerciés. Grâce à cela, et aux diverses aides reçues, à date, nos comptes sont sains, comme nous le montrera notre trésorière avec sa pédagogie professionnelle. Au final, nous avons fait ce qu’il fallait, ni plus ni moins que les obligations qui nous incombaient, en comptant sur la bonne volonté de tous, pour ne pas ajouter de l’embarras aux contraintes, ni créer de la discorde.


Pour autant, des cas de Covid, il y en a eu comme partout, des cas isolés et un
cluster à Chalain, pendant un camp d’été. La plupart des jeunes et des animateurs étaient positifs en fin de semaine … En l’espace d’un weekend, une « équipe B » de jeunes polinois formés a été constituée pour l’animation du camp de la semaine suivante, ce qui est quand même un tour de force. Mais pour cette 2ème semaine, l’adversité était toujours de la partie : il a plu des trombes ! La baignade et les activités de pleine nature étaient impossibles. Le temps maussade déteignait sur l’humeur des uns et des autres. La question se posait sérieusement : partir ou rester ? Cette décision revenait au directeur du camp, mais il a préféré laisser les
jeunes en débattre et prendre ensemble leur décision. Celleci a été « on reste ! ». Ayant choisi de rester, ils ont assumé ce choix et pris le parti de tirer le meilleur de leur séjour.


Le Secteur Jeunes c’est aussi le CLAS (Contrat Local d’Accompagnement à la
Scolarité) qui a mobilisé jusqu’en juin 2021, 18 bénévoles s’occupant chaque soir de faire faire leurs devoirs à une vingtaine de collégiens. Ce dispositif, qui était une fierté de la Séquanaise, s’est arrêté brusquement en septembre, avec la mise en place du programme « devoirs faits » au collège. On ne va pas regretter que l’état fasse son travail éducatif jusqu’au bout, mais c’était quand même un crèvecœur de voir se disloquer cette belle dynamique. Qu’à cela ne tienne, la Séquanaise s’adapte, et ce ne sont pas les besoins sociaux qui manquent … Les jeunes migrants, arrivés de Guinée, du Mali ou du Pakistan, ont ainsi trouvé à la Séquanaise un lieu pour se rassembler, apprendre le français et se débrouiller pour la vie quotidienne. Certains se sont inscrits à des activités, favorisant ainsi leur intégration.


Pour le Secteur Jeunes, je remercie la commune, qui nous accompagne dans les missions de délégation de service public, et la région, qui, par son aide financière nous a permis de réaliser des investissements en matériel d’animation, et d’embaucher Andréa en CDI. Andréa a lancé la Gazette et procédé à la rénovation du site Internet, mais c’était surtout notre « atout piscine ».


Car, en effet, l’évènement des sections, en 2021, a été la réouverture, tant
attendue, de la piscine du collège, ou plutôt de la piscine communautaire, située au soussol du collège. Sa fermeture, depuis 2015, avait occasionné un sérieux manqueàgagner pour la Séquanaise, puisque les sections nautiques comptaient plus de 100 inscrits. Nous avons donc eu la joie, à la rentrée 2021, de retrouver nos adhérents, fans d’aquagym, et les jeunes scolaires dans le cadre du dispositif « j’apprends à nager ». Pour autant, cette histoire d’eau n’a pas été un long fleuve tranquille : au début elle a été froide, après on la trouvait bonne, mais l’air était frais … et puis il y a eu la saga du portillon, qu’il a fallu garder de longues heures durant cet hiver, pour faire entrer et sortir les adhérents de l’enceinte du collège, toujours soumis au protocole Covid, en plus des mesures vigipirates ! Bref, à chaque réunion de bureau ou de conseil d’administration, soit au moins 2 fois par mois, nous nous sommes plongés dans les problèmes à résoudre, pour remettre à flot cette activité historique. En faisant abstraction de ces « péripéties » passées, nous nous réjouissons d’avoir à nouveau cette section à proposer à nos adhérents.

 

D’autres sections se sont inscrites à notre catalogue, certaines se sont arrêtées,
c’est « la vie des sections », plus ou moins longue, selon la vitalité du duo
animateurpratiquants, les modes, ou les propositions d’autres structures, qui
n’hésitent pas à déployer des techniques commerciales agressives. Qu’à cela ne
tienne, on « fait avec » ! La Séquanaise s’adapte en restant fidèle à son ambition
de proposer des loisirs culturels ou sportifs il y en a une trentaine accessibles à tous, favorisant les rencontres, l‘intégration, l’implication.
C’est pour cela qu’il nous a paru logique et cohérent de constituer un dossier de
demande d’agrément à la CAF, pour devenir Espace de vie Sociale en 2023. Qu’estce qu’un Espace de Vie Sociale ? C’est une structure de proximité qui touche tous les publics, et a minima, les familles, les enfants et les jeunes. Il s’agit de développer prioritairement des actions collectives permettant le renforcement des liens sociaux et familiaux, et les solidarités de voisinage.

La mutation en EVS devrait donc se faire en douceur, tant notre fonctionnement actuel est déjà en phase avec les attendus du dispositif. Nous rêvons déjà de notre nouvelle SéquanaiseEVS, reliftée au goût du jour, accueillante et ouverte à tous sur un champ de foire végétalisé, revitalisé et embelli !

Mais cela c’est 20222023, nous en reparlerons l’an prochain.


Revenons en 2021, où le Conseil d’Administration m’a accordé sa confiance pour conduire l’association. J’ai accepté le témoin que me tendait Thierry Thoz, car il faut bien « faire sa part » ; mais aussi parce que vous tous, membres du Conseil d’Administration, m’avez assurée de votre soutien au long cours. Il fallait un nom, ce fut le mien, … mais nous sommes une équipe, une petite équipe, assidue à toutes nos réunions et volontaire pour toutes les missions. Il n’y a pas de fardeau quand le poids est bien réparti. Je vous en remercie infiniment.

Chers amis du CA, vous êtes la tête de la Séquanaise.

J’ai commencé ce rapport moral en évoquant la fête des 120 (et un) ans ; j’y reviens, car il ne faut pas oublier de marquer un temps pour se réjouir ensemble des merveilleux moments partagés :


Les festivités des 120 ans ont commencé le 25 mars dernier, avec la
lumineuse conférence d’Antoine SeigleFerrand, qui a su, par ses grandes
qualités pédagogiques, nous transporter aux racines de la loi de 1901 sur la
liberté d’association :


Ensuite, il y a eu toute cette effervescence, quand les anciens de la Séqua
sont venus témoigner, face caméra, de leurs souvenirs et de leurs combats,
des années 70 jusqu’à la période récente ;


Et puis, il y a eu cette journée du 9 avril, où les anciens et les « petits
nouveaux », se sont retrouvés pour un repas tellement émouvant. Certains
des anciens présidents n’avaient pas franchi la porte de la Séqua depuis des
décennies ! Mes chers prédécesseurs, vous êtes tous des personnes
inspirantes, qui ont placé haut les ambitions de notre association. Vous le
« savez, on ne naît pas Président.e, on le devient » ; j’en appelle donc à votre
indulgence. Je ne peux vous promette de faire aussi bien que vous, mais je
vous promets de faire de mon mieux.


Chers anciens, vous êtes l’esprit de la Séquanaise !

Enfin, le 21 mai dernier, nous avons vécu ensemble cette fête magnifique, à
l’image de la Séqua : intergénérationnelle, participative, créative, simple,
joyeuse et non « commerciale ».
Dès le matin le champ de foire était une vraie ruche, pour transformer cet espace de parking en un lieu accueillant. A 14 H tout était prêt et je dois dire que j’ai été épatée par le succès du grand jeu (très ludique !), inventé « de toutes pièces » par notre équipe du Secteur Jeunes et qui a su inclure toutes les sections. J’avais été perplexe au sujet du « flashmob » et j’ai donc été plus qu’agréablement surprise par l’engouement qu’il a suscité, chacun s’entrainant pour participer de son mieux.
Quel bonheur de voir danser ensemble les administrateurs et les permanents ; les bénévoles ; les grandsmères et leurs petites filles… avec une mention spéciale pour les hommes rares et courageux qui ont balancé leurs bras, en rythme, ou pas… mais quelle importance ?


La grande réussite de ce magnifique évènement n’aurait pu avoir lieu sans nos
dévoués salariés permanents, qui sont « au four et au moulin », enthousiastes,
imaginatifs et débrouillards. Annie, Sophie, Jef, Emilie, Andréa, ainsi que toute la tribu d’animateurs du Secteur Jeunes, les stagiaires, les apprentis, les vacataires, les animateurs des sections, les salariés et les bénévoles qui ont organisé des démonstrations : mercipour votre implication, vous êtes les bras et les jambes de la Séquanaise, et même son supplément d’âme.


J’en profite pour souligner que la Séquanaise est un lieu de formation où de
nombreux jeunes de Poligny et du secteur viennent se préparer à passer leur BAFA.


Enfin, chers bénévoles qui avez fabriqué des décorations, préparé des salades et des gâteaux, monté des stands, cuit des frites ou fait la vaisselle : du fond du cœur, merci ; vous êtes le cœur vibrant de la Séquanaise.


Vous m’avez comprise : la Séquanaise c’est un esprit sain dans un corps sain, robuste, agile et expérimenté.


Je termine ce rapport moral par un petit clin d’œil aux Baladins, qui nous ont
régalés en cette fin de saison, avec leur pièce « liberté, et cætera ». Grâce à eux,
j’ai écarté toute idée de vous faire une conférence sur « les valeurs » de la
Séquanaise : l’accès à la culture, la citoyenneté active, l’implication, l’intégration, le lien social, le bénévolat, le « vivreensemble ». On pourrait mâcher et ruminer à l’envi ces jolis mots qui sont devenus le lexique de base des « boites de com’ »,
mais à la Séquanaise, on préfère les mettre en pratique !


Je vous remerc
ie

 

Denise RENARD, Présidente de La Séquanaise